—A quoi sert easystress ?
Quels sont les objectifs du site ?
Comment le site est-il organisé ?

Stress au travail

Le stress,  ce cadeau de la vie.

 

Le CORPS fonctionne avec le MENTAL. Le « mental » n’est pas un super conducteur dans un « corps » simple véhicule.

Nous sommes nombreux à croire que le mental est la partie noble de nous-même, pilote intelligent de notre corps. Et bien NON. Cela n’est pas correct. Changeons déjà notre vision du corps en tenant compte de ce que nous disent les neurosciences. Nous sommes constitués de 100 000 milliards de cellules et il y a autant de neurones dans notre ventre que dans notre cerveau. C’est donc une immense complexité dans la plus petite partie de notre corps.

La physique quantique, elle, montre que le découpage des cellules, en molécules, puis en atomes, puis en électrons, noyaux et enfin en quarks nous conduit non pas à la brique de base de la physique mais à des vibrations qui ne prennent momentanément la forme d’une particule qu’au moment où on les observe. L’entendement est difficile. Mais la réalité est là. Nos 100 000 milliards de cellules sont des systèmes vibratoires complexes.

Ainsi, notre mental, notre cerveau, notre corps, notre conscience ne sont pas des entités séparées dont chacune a ses fonctions propres, le corps hébergeant le mental par exemple. Nous sommes un système vibratoire d’une incroyable complexité et qui se débrouille très bien, essentiellement tout seul, heureusement.

Notre mental, notre conscience ne sont que des vibrations particulières que nous prenons soin de regrouper en concepts séparés pour aider à notre compréhension. C’est vrai que depuis le lancement de la démarche analytique par les réflexions cartésiennes, nous croyons que pour comprendre, il faut décomposer en entités plus simples qui interagissent entre elles.

La conséquence est que chaque infime vibration de ce que nous vivons interagit sur les vibrations des 100 000 milliards de cellules. C’est une nouvelle façon de voir nos interactions avec le monde extérieur.

  • Nous ne pouvons plus dire : « Il s’est passé CELA et CELA ne m’a rien fait. »
  • Nous devons reconnaître qu’il est plus juste de dire : » Il s’est passé CELA et CELA a eu un impact sur moi que j’ai du mal à évaluer. »

Ce changement de paradigme est important pour l’approche du stress et de ses perturbations. Il permet de comprendre (au sens latin du terme : prendre avec soi) que le stimulus qui nous stresse interagit avec tout notre être tel qu’il est au moment du stimulus mais aussi avec tout son historique et toutes les vibrations qui en résultent. Il permet de reconnaître que l’arrêt du stimulus ne suffit pas à arrêter le stress. Il permet d’envisager que pour recouvrer un état non stressé, il faut intervenir sur l’ensemble du corps et de ses cellules.

C’est pourquoi Easystress se propose d’expliquer, de convaincre, d’illustrer et de former.

Se former pour transformer son stress en un atout grâce à une alternance judicieuse d’exercices mentaux et corporels.

L’expérience, dans la durée, de ces exercices transforme progressivement le stress en un atout… les efforts en plaisir de réussir… Le stress est vraiment un cadeau de la vie! Quoi de plus normal puisque nos corps ont été câblés il y a plus de 40 000 ans et résistent toujours, en s’adaptant parfois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Commentaires (3)

  1. Gabrielle

    super

    Répondre
  2. Nathalie

    Pour les commerciaux, le stress au travail est au quotidien et ne disparait pas pendant la nuit. J’aimerais plus d’explications sur le corporel. Le stress en entreprise n’est-il pas au contraire que du mental?

    Nat

    Répondre
    1. Jean-Michel

      Le stress est une réaction corporelle, chimique pour être précis, à un événement stimulant qui peut être mental certes mais aussi corporel, émotionnel. Le corporel peut être perturbé par le mental. La réciproque est vraie.
      Jm