—A quoi sert easystress ?
Quels sont les objectifs du site ?
Comment le site est-il organisé ?

5 raisons pour rendre compatibles stress, bien-être et entreprise

Lier le stress au monde de l’entreprise est assez naturel. Lier le bien-être l’est moins même si le monde de l’entreprise permet de développer sa personnalité ou d’avoir de la réussite.

Alors lier stress et bien-être avec entreprise ou travail peut paraître provocateur ou incompatible.

5 raisons prouvent que c’est, au contraire, pertinent.

Le stress peut être facteur de performance

Le LIVRE BLANC monte bien que le stress est d’abord un outil pour l’amélioration de la performance de la personne. C’est l’abus de stress pendant trop longtemps qui fait changer le corps humain de réponse et nuit aux performances.

Stress et bien-être se recherchent

Lorsque une personne a réussi un challenge, elle en récupère du plaisir. Cherchant à retrouver, à nouveau ce plaisir, elle va rechercher d’autres challenges. Il n’y aura de plaisir que si le challenge n’était pas facile. Plus le challenge met la personne en situation de risque, et donc la stresse, plus elle aura de plaisir à l’arrivée.

Stress et plaisir mettent en valeur le bien-être

Le stress met de la tension. Le plaisir met du relâchement. « L’ennui naquit un jour de l’uniformité » a écrit Houdar de la Motte. Ce sont les contraires qui sont des révélateurs et mettent du piment. Après le stress, le plaisir. Après le plaisir, le stress. Quand le coeur bat, il se contracte et se relâche sans cesse. Stress et plaisir en alternance donnent vie et bien-être.

Le stress fait apprécier le bien-être

Le bien-être est un état de corps et un état d’être qui, touchant à la plénitude, perd progressivement de son intensité. Le stress est un état de corps et un état d’être qui, touchant au risque, donne de l’intensité. Le stress, comme un condiment, donne de la saveur au bien-être. Sa signification initiale anglo-saxonne est alors pleinement comprise. « Accent tonique ».

L’entreprise vise à la performance

La recherche de performance requiert une dose correcte de stress. Le bien-être et ses corolaires, recherche de plaisir, de satisfaction sont des préalables à la motivation et à l’engagement. L’entreprise doit donc faire cohabiter stress et bien-être. Les sociétés concourant à « GREAT PLACE TO WORK » l’ont bien compris.

Ces 5 raisons montrent que ce n’est pas tant le stress qui est en cause que son mauvais dosage. Trop, c’est trop. Pour le coeur, quand il bat sans sa phase de relâchement, il y a fibrillation et le corps tout entier est en danger.

Cet article milite donc pour le dosage correct du stress. Les 2 acteurs en sont l’entreprise avec son management et le collaborateur avec sa compétence de gestion du stress.

Donner moi votre point de vue. Vous avez peut-être découvert d’autres raisons. N’hésitez pas commenter. Je vous lirai avec intérêt.

Commentaires (10)

  1. Benoît

    C’est vrai que l’on a tendance à opposer le monde de l’entreprise et celui du bien-être.
    Heureuse intiative.

  2. Millau

    C’est une bonne idée de vouloir tout réconcilier.

    Millau

  3. Nat

    Y a plein d’autres raisons mais c’est pas mal d’avoir déjà celles-ci en tête.

  4. Gabrielle

    C’est bien de proner la réconciliation mais il reste du ttravail à faire.

    Gabrielle

  5. Mizaredi

    En fait, il y a dans le stress 2 faces: une positive et une négative. Dr Jeckill et Mr Hide.

    Gabrielle

  6. Denise

    J’avais discuté avec le DG de Pepsicola quand il avait gagné ce concours. Il disait que cela ne lui coutaît rien d’investir dans le bien-être de ses salariés. En tout cas, les sommes étaient très faibles en comparaison du retour sur investissement. A méditer

    Denis Z.

  7. Nathalie

    Je connaissais pas GREAT PLACE TO WORK. C’est intéressant de savoir qu’il y a des entreprises qui s’impliquent la dedans pour être performantes.

    nathalie

  8. Bruno

    Y-a-t-il des indicaterus de stress et de bien-être qui sont correlés?

    Bruno

    1. Denise

      Oui, il y a des indicateurs, comme la corube d’absentéisme. Cela devrait faire l’objet d’un article.

      Denise

  9. Stéphane

    On pourrait ajouter que l’entreprise vise à la compétition et que le stress contribue à donner le maximum. Le bien-être doit donc avant et après la compétition préparer et réparer la mobilisation faite au mooment de l’effort.

    Stéphane.

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.